Archives pour la catégorie La Tribune

Retrouvez ici les éditos du Groupe socialiste du Conseil municipal de Villeneuve d’Ascq parus dans le magazine d’information de la ville « La Tribune »

Une école de la confiance ?

Expression du Groupe socialiste parue dans le magazine municipal La Tribune de juin 2019

Prenons le cas concret de nos écoles classées REP : Claude Bernard, Bossuet et Verhaeren. Les classes sont dédoublées en CP et CE1 mais en même temps un poste est supprimé au sein des écoles Verhaeren et Bossuet.

Résultat, les effectifs en CP et en CE1 sont réduits mais les effectifs des autres niveaux augmentent. Quel est le sens ?

En parallèle, le dispositif « plus de maitres que de classes » est supprimé alors qu’il permettait aux écoles de la souplesse, la capacité à construire des projets pédagogiques ambitieux et à accompagner certains élèves en difficulté.

Cerise sur le gâteau, notre ville connaitra à la prochaine rentrée 2 suppressions de classes dans des écoles qui déploient des dispositifs spécifiques. Pour Picasso c’est une ULIS et l’accueil d’une classe externalisée de l’IME Lelandais. Pour Chopin, il y aura le déploiement d’une unité innovante d’accueil des tout-petits présentant des troubles envahissants du comportement.

En parallèle, nos enseignants mobilisés pour défendre leur école sont victimes de courriers d’intimidation de la part de leur hiérarchie.

Vous avez dit confiance ?

Victor BURETTE
Président du Groupe socialiste

Publicité : des progrès pour notre cadre de vie !

Expression du Groupe socialiste parue dans le magazine municipal La Tribune de mai 2019

En avril, la Métropole Européenne de Lille a voté le nouveau Règlement Local de Publicité intercommunal (RLPI).

Dans ce cadre, nous avions fait part de propositions dès 2016 afin de continuer à réduire l’emprise de la publicité dans l’espace public, lutter contre la pollution visuelle, renforcer l’identité du territoire métropolitain.

Nous nous réjouissons aujourd’hui que les choix portés par la majorité municipale aient portés leurs fruits.

  • 58 dispositifs (sur 59) scellés au sol devront être démontés dans les 2 ans
  • 7 dispositifs muraux devront être démontés dans les 2 ans
  • les panneaux de 12 m² restants seront réduits à 8m² (10 dispositifs concernés à ce jour)
  • 1366m² de publicité en moins sur le territoire villeneuvois
  • l’interdiction des grands panneaux publicitaires sur l’ensemble du Grand Boulevard, cet axe historique désormais classé zone patrimoniale

A noter que le démontage et la réduction de ces dispositifs aura pour conséquence une perte de taxes de 44 158€ pour la ville.

Un regret, la MEL ne nous a pas suivi sur les écrans numériques animés qui doivent à notre sens être proscrits.

Victor BURETTE, Président du Groupe socialiste

Du lourd pour l’investissement !

Le Conseil municipal a adopté un budget qui place l’investissement au cœur de nos préoccupations et qui permet de tracer des perspectives d’avenir.

Les dépenses atteindront près de 30 millions € en 2019. L’engagement de consacrer plus de 100 millions € à l’investissement au cours du mandat est tenu.

La ville s’appuie sur un recours plus important à l’emprunt grâce à une gestion saine et à des taux très attractifs. L’encours de dette atteindra ainsi 820€/hab contre plus de 1400€/hab pour les villes de la même strate.

Il s’agit pour nous de conforter la place essentielle acquise par Villeneuve d’Ascq au sein de la métropole. La prospective pluriannuelle prévoit ainsi de réaliser près de 120 millions d’euros d’investissement entre 2019 et 2022.

De la reconstruction du Centre social Centre-Ville à l’extension du Palacium, de la construction de nouvelles écoles sur le Pont de Bois et la Maillerie à la rénovation de la Rose des Vents, de la construction de l’Astropole aux investissements sur les stades Théry et Beaucamp… OUI notre ville est en mouvement !

Victor BURETTE
Président du Groupe socialiste

Une demande de participation

Nous voyons qu’il y a une envie des citoyens de s’engager autrement et de participer à la construction de projets concrets dans leur quartier ou leur ville. Cette revendication démocratique est d’ailleurs très présente dans les mouvements actuels, des Gilets jaunes à la Marche pour le Climat.

Ce renforcement de la participation citoyenne ne doit pas être perçu comme un problème mais comme un levier pour inventer une partie des solutions en matière de transition écologique, de solidarité, d’aménagements urbains, de mobilité…

Villeneuve d’Ascq n’est pas insensible à cette question avec ses 7 Conseils de quartier, son Conseil des jeunes ou bien le rôle central de l’Office Municipal des Sports (OMS).

D’autres pistes pourront être explorées pour aller plus loin.

A Lille, par exemple, pour la 1ère édition du Budget participatif, près de 7 000 lillois ont réagi et commenté les 185 projets déposés sur la plateforme en ligne.

Les CivicTech offrent aussi des possibilités nouvelles pour renforcer le lien entre la ville et les citoyens.

En matière de participation, il n’y a de limite que l’imagination.

Victor BURETTE
Président du Groupe socialiste

Grand débat : exprimons-nous !

Le grand débat national, organisé en réponse au mouvement des Gilets jaunes, se tient du 15 janvier au 15 mars.

Avant même son ouverture officielle, la ville a mis à disposition des citoyens des cahiers de doléances à l’Hôtel de Ville, dans les Mairies et Maisons de quartiers ainsi que sur internet.

Dans sa Lettre aux Français, le Président de la République souhaite que ce grand débat puisse transformer « les colères en solutions ».

Cela implique davantage d’humilité mais aussi une véritable capacité à entendre ces colères et à infléchir le cap !

Le pilotage direct par le Gouvernement ainsi que le contenu de cette longue lettre du Président font planer le doute sur ce grand débat avec une absence d’évocation des expressions « justice sociale », « justice fiscale, « évasion », « fraude » et un cadrage fort des thèmes.

Or, pour la réussite de ce débat national, le Gouvernement doit s’affranchir de ses tabous : sur l’ISF, il serait absurde de considérer que ce débat ne peut pas avoir lieu.

C’est pourquoi, nous vous encourageons à participer au débat pour faire entendre votre voix, vos diagnostics et propositions.

Victor BURETTE
Président du Groupe socialiste

Face à l’ignoble, faire vivre le devoir de mémoire !

Le 18 décembre dernier, l’ouverture du Conseil municipal s’est faite par une déclaration unanime pour dénoncer les propos ignobles d’un ancien SS ayant participé au massacre d’Ascq.

Dans une interview, il déclare ainsi « n’avoir ni regret ni remords » et poursuit « quand j’arrête des gens alors j’en suis responsable. Et s’ils cherchent à s’enfuir, j’ai le droit de leur tirer dessus. S’ils avaient l’esprit tranquille alors pourquoi prenaient-ils la fuite ? ». Il poursuit par des propos négationnistes.

Face à cela, notre devoir est de rappeler les réalités historiques et notamment celle du massacre d’Ascq dans la nuit du 1er au 2 avril 1944 : 86 hommes âgés de 15 à 76 ans, raflés au cœur de la nuit et exécutés sommairement.

C’est pourquoi, nous manifestons notre soutien aux demandes adressées par le Maire à la Chancelière allemande, au Président de la Commission européenne et au Président de la République pour que, elle et ils dénoncent sans retard ni réserves de telles déclarations.

Si nous voulons que l’histoire ne bégaye pas, il nous faut rester intransigeants et mobilisés !

Victor BURETTE
Président du Groupe socialiste

Pouvoir d’achat !

Depuis 2017, les choix du Gouvernement sont simples :

– d’un côté, plus de cadeaux pour les plus riches avec notamment la suppression de l’ISF ou la mise en place de la flat tax ;
– de l’autre, des efforts demandés à une majorité de français avec la hausse de la CSG pour les retraités, la hausse du forfait hospitalier, le gel des retraites, la baisse des APL, la désindexation des prestations sociales…

En parallèle ce sont les services publics qui se dégradent et les collectivités territoriales qui sont étranglées par le Gouvernement. Tout cela conduit directement ou indirectement à une baisse du pouvoir d’achat des ménages.

A Villeneuve d’Ascq, nous avons tenu bon jusqu’à présent sans augmenter les impôts locaux depuis 2007 et en se battant pour maintenir un haut niveau de service public. Mais il faut reconnaître que chaque jour, l’équation est rendue plus difficile.

Alors, mobilisons-nous pour le pouvoir d’achat mais surtout davantage de justice sociale et fiscale. Enfin réclamons un financement plus ambitieux de la nécessaire transition écologique qui permette d’accompagner chacun dans le changement !

Victor BURETTE
Président du Groupe socialiste

Soutenons le monde sportif !

A Villeneuve d’Ascq, nous menons une politique sportive volontariste qui s’adresse à tous. Faire cela, c’est considérer le sport comme un élément de citoyenneté et de cohésion sociale, de bien-être et de santé, d’éducation et d’émancipation, de rayonnement et d’attractivité.

Malgré les contraintes budgétaires imposée par le Gouvernement, la ville s’inscrit, en lien avec l’Office Municipal des Sports, dans une démarche de soutien matériel et financier aux 160 clubs sportifs et aux 22 000 licenciés.

Dans ce contexte, la diminution des emplois aidés, le projet de suppression du Ministère des Sports, la diminution prévue au budget 2019 de 30 millions € du budget de ce même Ministère ou encore la suppression de 1 600 Conseillers techniques sportifs, nous paraissent particulièrement dangereux pour le sport amateur et nos clubs de proximité.

C’est pourquoi, nous avons fait adopter une motion en soutien à la pétition #LeSportCompte, lancée par le Comité National Olympique et Sportif Français, pour demander que le sport bénéficie de moyens à la hauteur des enjeux humains, économiques et sociétaux.

Victor BURETTE, Président du Groupe socialiste

Favoriser la nature en ville !

La canicule de cet été rappelle la nécessité d’intensifier les politiques de végétalisation qui permettent de préserver la biodiversité, d’améliorer la qualité de vie et la santé.

La végétalisation et la plantation d’arbres permettent d’améliorer notre confort thermique en réduisant les îlots de chaleur et de réaliser des économies en chauffage l’hiver ou en climatisation l’été. La végétation a aussi un effet positif sur la qualité de l’air, car elle filtre et capture une partie des particules en suspension. En matière de gestion des eaux pluviales, elle réduisent la pollution et l’engorgement des canalisations.

Villeneuve d’Ascq, « ville verte », se préoccupe depuis longtemps de ces problématiques et peut se prévaloir des nombreux parcs, d’espaces verts et d’un attachement profond aux principes du développement durable.

L’enjeu pour l’avenir est de continuer d’inscrire la nature en ville au cœur notre action : lutter contre l’artificialisation des sols mais également veiller à ce que la nature prenne toute sa place dans les quartiers plus minéraux et les opérations de renouvellement urbain.

Victor BURETTE
Président du Groupe socialiste

L’exercice du pouvoir !

Retrouvez ici l’expression du Groupe socialiste au Conseil municipal de Villeneuve d’Ascq parue dans le magazine municipal La Tribune de juin 2018.

Depuis 2017, c’est un pouvoir impérieux, vertical et souvent arrogant qui s’est révélé. Quand il s’agit de faire des réformes (souvent des sacrifices demandés aux plus modestes), voilà le bonapartisme souriant.

Avec la réforme constitutionnelle qui va encore réduire les pouvoirs du Parlement.

Avec la réforme de la fiscalité locale et la contractualisation Etat-Collectivités qui conduisent à une perte d’autonomie et une attaque contre la décentralisation.

Avec les mouvements sociaux actuels qui montrent le mépris à l’endroit des organisations syndicales et une négation des corps intermédiaires.

Or, on ne transforme pas la société si on n’emmène pas ceux qui sont concernés avec soi et si on ne construit pas ces transformations dans la confrontation des points de vue différents et dans la négociation.

Nous croyons à une gestion plus ouverte, transparente, horizontale et participative. A Villeneuve d’Ascq, le renouvellement des Conseils de quartier en cours va dans ce sens. Il n’est qu’une étape et nécessitera une refonte totale de la démocratie participative pour le prochain mandat municipal.

Victor BURETTE
Président du Groupe socialiste
Conseiller municipal