Archives pour la catégorie La Tribune

Retrouvez ici les éditos du Groupe socialiste du Conseil municipal de Villeneuve d’Ascq parus dans le magazine d’information de la ville « La Tribune »

Face à l’ignoble, faire vivre le devoir de mémoire !

Le 18 décembre dernier, l’ouverture du Conseil municipal s’est faite par une déclaration unanime pour dénoncer les propos ignobles d’un ancien SS ayant participé au massacre d’Ascq.

Dans une interview, il déclare ainsi « n’avoir ni regret ni remords » et poursuit « quand j’arrête des gens alors j’en suis responsable. Et s’ils cherchent à s’enfuir, j’ai le droit de leur tirer dessus. S’ils avaient l’esprit tranquille alors pourquoi prenaient-ils la fuite ? ». Il poursuit par des propos négationnistes.

Face à cela, notre devoir est de rappeler les réalités historiques et notamment celle du massacre d’Ascq dans la nuit du 1er au 2 avril 1944 : 86 hommes âgés de 15 à 76 ans, raflés au cœur de la nuit et exécutés sommairement.

C’est pourquoi, nous manifestons notre soutien aux demandes adressées par le Maire à la Chancelière allemande, au Président de la Commission européenne et au Président de la République pour que, elle et ils dénoncent sans retard ni réserves de telles déclarations.

Si nous voulons que l’histoire ne bégaye pas, il nous faut rester intransigeants et mobilisés !

Victor BURETTE
Président du Groupe socialiste

Pouvoir d’achat !

Depuis 2017, les choix du Gouvernement sont simples :

– d’un côté, plus de cadeaux pour les plus riches avec notamment la suppression de l’ISF ou la mise en place de la flat tax ;
– de l’autre, des efforts demandés à une majorité de français avec la hausse de la CSG pour les retraités, la hausse du forfait hospitalier, le gel des retraites, la baisse des APL, la désindexation des prestations sociales…

En parallèle ce sont les services publics qui se dégradent et les collectivités territoriales qui sont étranglées par le Gouvernement. Tout cela conduit directement ou indirectement à une baisse du pouvoir d’achat des ménages.

A Villeneuve d’Ascq, nous avons tenu bon jusqu’à présent sans augmenter les impôts locaux depuis 2007 et en se battant pour maintenir un haut niveau de service public. Mais il faut reconnaître que chaque jour, l’équation est rendue plus difficile.

Alors, mobilisons-nous pour le pouvoir d’achat mais surtout davantage de justice sociale et fiscale. Enfin réclamons un financement plus ambitieux de la nécessaire transition écologique qui permette d’accompagner chacun dans le changement !

Victor BURETTE
Président du Groupe socialiste

Soutenons le monde sportif !

A Villeneuve d’Ascq, nous menons une politique sportive volontariste qui s’adresse à tous. Faire cela, c’est considérer le sport comme un élément de citoyenneté et de cohésion sociale, de bien-être et de santé, d’éducation et d’émancipation, de rayonnement et d’attractivité.

Malgré les contraintes budgétaires imposée par le Gouvernement, la ville s’inscrit, en lien avec l’Office Municipal des Sports, dans une démarche de soutien matériel et financier aux 160 clubs sportifs et aux 22 000 licenciés.

Dans ce contexte, la diminution des emplois aidés, le projet de suppression du Ministère des Sports, la diminution prévue au budget 2019 de 30 millions € du budget de ce même Ministère ou encore la suppression de 1 600 Conseillers techniques sportifs, nous paraissent particulièrement dangereux pour le sport amateur et nos clubs de proximité.

C’est pourquoi, nous avons fait adopter une motion en soutien à la pétition #LeSportCompte, lancée par le Comité National Olympique et Sportif Français, pour demander que le sport bénéficie de moyens à la hauteur des enjeux humains, économiques et sociétaux.

Victor BURETTE, Président du Groupe socialiste

Favoriser la nature en ville !

La canicule de cet été rappelle la nécessité d’intensifier les politiques de végétalisation qui permettent de préserver la biodiversité, d’améliorer la qualité de vie et la santé.

La végétalisation et la plantation d’arbres permettent d’améliorer notre confort thermique en réduisant les îlots de chaleur et de réaliser des économies en chauffage l’hiver ou en climatisation l’été. La végétation a aussi un effet positif sur la qualité de l’air, car elle filtre et capture une partie des particules en suspension. En matière de gestion des eaux pluviales, elle réduisent la pollution et l’engorgement des canalisations.

Villeneuve d’Ascq, « ville verte », se préoccupe depuis longtemps de ces problématiques et peut se prévaloir des nombreux parcs, d’espaces verts et d’un attachement profond aux principes du développement durable.

L’enjeu pour l’avenir est de continuer d’inscrire la nature en ville au cœur notre action : lutter contre l’artificialisation des sols mais également veiller à ce que la nature prenne toute sa place dans les quartiers plus minéraux et les opérations de renouvellement urbain.

Victor BURETTE
Président du Groupe socialiste

L’exercice du pouvoir !

Retrouvez ici l’expression du Groupe socialiste au Conseil municipal de Villeneuve d’Ascq parue dans le magazine municipal La Tribune de juin 2018.

Depuis 2017, c’est un pouvoir impérieux, vertical et souvent arrogant qui s’est révélé. Quand il s’agit de faire des réformes (souvent des sacrifices demandés aux plus modestes), voilà le bonapartisme souriant.

Avec la réforme constitutionnelle qui va encore réduire les pouvoirs du Parlement.

Avec la réforme de la fiscalité locale et la contractualisation Etat-Collectivités qui conduisent à une perte d’autonomie et une attaque contre la décentralisation.

Avec les mouvements sociaux actuels qui montrent le mépris à l’endroit des organisations syndicales et une négation des corps intermédiaires.

Or, on ne transforme pas la société si on n’emmène pas ceux qui sont concernés avec soi et si on ne construit pas ces transformations dans la confrontation des points de vue différents et dans la négociation.

Nous croyons à une gestion plus ouverte, transparente, horizontale et participative. A Villeneuve d’Ascq, le renouvellement des Conseils de quartier en cours va dans ce sens. Il n’est qu’une étape et nécessitera une refonte totale de la démocratie participative pour le prochain mandat municipal.

Victor BURETTE
Président du Groupe socialiste
Conseiller municipal

Services publics : notre bien commun !

Le Défenseur des Droits l’affirme, la France est « un pays qui souffre d’un retrait des services publics ». L’accès aux droits est ainsi rendu plus difficile par le fait que l’accès aux services publics devient plus complexe et plus rare.

Cette situation doit nous alerter dans un contexte de retour à la croissance des inégalités et de tentation vers les replis identitaires.

Notre rôle est de ne pas rester indifférent. A Villeneuve d’Ascq, le vote du budget 2018 est marqué par notre volonté de sanctuariser les services publics rendus à la population ainsi que le soutien au tissu associatif qui irrigue nos quartiers. C’est peut-être aussi grâce à cette politique que dans notre ville, les problèmes sont moins nombreux qu’ailleurs.

Malgré les contraintes financières de l’Etat, notre ville joue son rôle de bouclier et fait vivre toutes les solidarités. Mais jusque quand ?

C’est pourquoi nous affirmons notre soutien aux mouvements sociaux en cours et qui touchent la fonction publique, hôpitaux, EHPAD, universités, SNCF… Leur objet est simple : la défense du service public !

Victor BURETTE
Président du Groupe socialiste

Education : une priorité nationale ?

Pour la prochaine rentrée, l’heure est aux calculs avec des fermetures de classe quand il n’y a plus assez d’élèves… ou plus assez d’enseignants.

A Villeneuve d’Ascq sont annoncées 3 fermetures en maternelle, 4 en élémentaire et le retrait d’1 « plus de maitres que de classes ».

Pourquoi fermer des classes ? Il s’agit de fournir les enseignants dédoubler les classes de CP et CE1 en réseau d’éducation prioritaire REP et REP+.

Cela agit comme un aspirateur à postes avec fermetures de classes, suppression de RASED (réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté), des postes « plus de maîtres que de classes », diminution du vivier des remplaçants en cas d’absentéisme et augmentation des effectifs dans les classes.

On déshabille Pierre pour habiller Paul, il suffit pour cela de voir la situation dans nos écoles.

Quelle conséquence ? La dégradation de la scolarisation et un grand perdant, les maternelles. La suppression de la scolarisation avant 3 ans voire des petites sections sont même envisagées.

La réalité rattrape ici les talents de communicants.

Victor BURETTE
Président du Groupe socialiste

Égalité Femme-Homme

Les avancées sont réelles et la libération de la parole de la femme ces derniers mois est salutaire. Pour autant, l’égalité des droits entre les femmes et les hommes, la lutte contre les discriminations voire les violences appellent à une vigilance constante.

Les collectivités sont des actrices essentielles. Par leur statut d’employeurs, par la définition et la mise en œuvre de leurs politiques, par leur connaissance et leur capacité d’animation des territoires, elles sont un véritable moteur de l’action publique pour l’égalité.

Le rapport pour l’égalité femme-homme qui sera présenté lors du Conseil municipal de mars donnera à voir les bonnes pratiques et les axes d’amélioration.

Car plus qu’une exigence légale, l’égalité femme-homme participe de l’équilibre démocratique, dont la mixité et la parité sont les composantes.

Agir pour l’égalité femme-homme, c’est agir dans le sens de la justice, répondre à un enjeu de démocratie et renforcer la cohésion sociale. C’est garantir une meilleure efficacité de ces politiques publiques et de l’action publique.

Saliha Khatir
Adjointe au Maire déléguée aux Droits de l’Homme, Droits des femmes et lutte contre toutes les exclusions

Manipulation !

En 2017, le Gouvernement a dénoncé l’insincérité sur la situation des comptes publics.

Cette manipulation a été montée dans un seul but : mettre en œuvre une politique de casse sociale avec la baisse des APL, la diminution de plus de 30 % des contrats aidés et la baisse des crédits d’investissement pour les collectivités.

Le voilà rattrapé par la vérité des chiffres officiels. Ainsi, le déficit du budget de l’État s’est réduit de 1,3 Mds€ en 2017 pour atteindre 67,8 Mds€. Ce déficit correspond à ce qui a été voté en 2016 et est bien inférieur aux 74,1 Mds€ prédits par l’actuel Gouvernement.

Ce bon résultat résulte des bénéfices de la relance construite sous le précédent quinquennat : la croissance économique qui était de 0 % en 2012 a dépassé les 1,8 % en 2017 ce qui s’est traduit par plus de recettes fiscales.

Tout le contraire du budget 2018 du Gouvernement Macron/Philippe qui, selon une étude de l’OFCE, contribue à renforcer les inégalités : « les 5 % de ménages les plus aisés capteraient 42 % des gains » liés aux réformes. A cet égard, la suppression de la Taxe d’habitation apparait comme de la poudre de perlimpinpin !

Victor Burette
Président du Groupe socialiste

La décentralisation c’est l’avenir !

Expression du Groupe socialiste parue dans La Tribune de janvier 2018

Depuis cet été, différentes mesures injustes et brutales prises par le Gouvernement impactent nos territoires.

En 2018, un pacte de confiance avec les principales collectivités, dont Villeneuve d’Ascq, est annoncé. Or, le taux d’évolution des dépenses de fonctionnement proposé nie la responsabilité des élus qui ne sont pas des exécutants de budget validés par les préfets ! Où est le respect de la libre administration ?

Avec ce carcan, l’action de notre ville risque de se restreindre. Or, faire réussir la France, cela passe par la capacité d’innovation et d’expérimentation des territoires ainsi que sur le développement des services publics de proximité irremplaçables. Notre ville doit également pouvoir continuer à garantir un accompagnement des plus fragiles et des services publics de qualité.

Pour cela, l’État doit nous donner les moyens de le faire et faire confiance à la décentralisation.

À défaut, nous nous mobiliserons pour défendre l’action de proximité des collectivités qui garantit les solidarités humaines et territoriales en faisant vivre concrètement le pacte républicain.

Victor Burette
Président du Groupe socialiste