Archives pour l'étiquette cantine

Restauration scolaire, la politique est dans l’assiette !

Expression des élus du groupe socialiste au Conseil municipal parue dans La Tribune de mai 2021.

Les cantines scolaires sont souvent l’objet de polémiques, bien loin de l’importance et du sérieux que mérite ce sujet. A Villeneuve d’Ascq, un nouveau prestataire sera choisi cet été pour une application au retour des vacances de la Toussaint.

Ce travail, nous le menons autour de trois axes :

1. la cantine comme outil de lutte contre la précarité alimentaire et lieu de socialisation,

2. la cantine comme lieu de traduction des choix politiques pour l’environnement et d’éducation au goût et au bien manger,

3. la cantine comme lieu d’apprentissage du vivre-ensemble autour du principe de laïcité.

Deux objectifs principaux :
– continuer à offrir une alimentation de qualité en améliorant la part du bio, du local, et des circuits courts…
– assurer une restauration accessible au plus grand nombre en maintenant des tarifs attractifs pour les familles les moins favorisées (actuellement les 3 premières tranches des villeneuvois sont à moins de 1€).

Un marché qui sera une transition pour aller encore plus loin dans 4 ans avec le développement de la ville nourricière.

Victor Burette, pour le groupe socialiste

A table ! Du nouveau pour la restauration collective

La ville a renouvelé son marché pour la restauration collective comprenant la restauration scolaire et les prestations du CCAS (livraison de repas à domicile pour les ainés et EHPAD).

Ce nouveau marché fait progresser la part du bio dans les assiettes de 5% à 25%, continue de privilégier les viandes fraiches, un approvisionnement label rouge pour les volailles et les œufs, maintient la possibilité de choisir un repas « sans viande » (45% des repas), donne la priorité aux légumes « bruts » et met en place un calendrier de saisonnalité pour favoriser la proximité.

Il faut s’en féliciter !

Pour l’avenir, il faudra aller plus loin. Des exemples comme Saint-Etienne montrent la voie avec 80% d’approvisionnement bio et 70% de local.

De la même manière, la lutte contre le gaspillage alimentaire doit s’amplifier dans une perspective à la fois éthique et de maîtrise des coûts.

Loin d’un sujet « bobo », il s’agit d’un véritable sujet de société qui touche à la santé, la qualité de l’alimentation, la préservation de l’environnement et au soutien du monde agricole et paysan.

Victor Burette, Président du Groupe Socialiste