Archives pour l'étiquette éducation nationale

Où est passée la priorité à l’école ?

Expression du groupe socialiste parue dans le magazine municipal La Tribune de janvier 2021.

La crise sanitaire souligne les tensions dans nos écoles.

C’est un constat national mais aussi local. Rappelons l’école Cézanne restée en attente d’un enseignant de maternelle pendant 3 mois, laissant ainsi 75 élèves avec seulement deux professeurs. Rappelons les cas des écoles La Fontaine et Anatole France qui auraient eu besoin d’une ouverture de classe en 2020 et qui devront attendre septembre 2021.

Les besoins sont là, les viviers de remplaçants sont à sec et pourtant le Gouvernement supprime à 1 000 places d’enseignants au concours pour 2021 après en avoir déjà supprimé 500 en 2019.

Invoquer la démographie scolaire n’est pas un argument satisfaisant alors que notre pays stagne en queue de peloton avec en moyenne 1 enseignant pour 19,4 élèves contre 1 pour 15 dans les pays de l’OCDE.

Avec cette décision, les conditions de travail des personnels et des élèves, la formation initiale et continue des enseignants, la scolarisation des moins de 3 ans, le traitement de la difficulté scolaire ou encore la scolarisation des enfants porteurs de handicap, ne connaîtront aucune amélioration.

Victor Burette, pour le groupe socialister

Rythmes scolaires : défendre l’intérêt des enfants !

Rythmes-scolairesDepuis 2012, l’école est redevenue une priorité nationale. Cela se traduit par la création de 60 000 postes d’enseignants sur cinq ans, la scolarisation renforcée des moins de 3 ans ou encore l’ouverture des Ecoles Supérieures du Professorat et de l’Education.

La nouvelle réforme concerne les rythmes scolaires.

Depuis le passage à la semaine de 4 jours en 2008, les écoliers français subissent un rythme déséquilibré avec des journées très longues et très chargées. Le constat est partagé par l’ensemble de la communauté éducative : cette organisation du temps conduit à des difficultés d’apprentissage et à une grande fatigue des plus jeunes.

La réforme des rythmes scolaires rétablit la semaine de 4 jours et demi pour le bien-être des enfants. Elle prévoit également dans les communes la mise en place d’activités périscolaires ludiques, sportives, artistiques et culturelles pour tous.

Moyens humains, coût financier, contenu du projet éducatif, la réforme n’est pas simple à mettre en œuvre… Mais elle répond à l’intérêt des enfants !

L’occasion de rappeler qu’une réunion publique sur le thème de la petite enfance, de l’enfance et de l’école est organisée par la liste Ensemble pour Villeneuve d’Ascq 2014 conduite par Gérard Caudron. 

Rendez-vous le jeudi 05 décembre à 19h au Château de Flers