Archives pour l'étiquette La Tribune

Où est passée la priorité à l’école ?

Expression du groupe socialiste parue dans le magazine municipal La Tribune de janvier 2021.

La crise sanitaire souligne les tensions dans nos écoles.

C’est un constat national mais aussi local. Rappelons l’école Cézanne restée en attente d’un enseignant de maternelle pendant 3 mois, laissant ainsi 75 élèves avec seulement deux professeurs. Rappelons les cas des écoles La Fontaine et Anatole France qui auraient eu besoin d’une ouverture de classe en 2020 et qui devront attendre septembre 2021.

Les besoins sont là, les viviers de remplaçants sont à sec et pourtant le Gouvernement supprime à 1 000 places d’enseignants au concours pour 2021 après en avoir déjà supprimé 500 en 2019.

Invoquer la démographie scolaire n’est pas un argument satisfaisant alors que notre pays stagne en queue de peloton avec en moyenne 1 enseignant pour 19,4 élèves contre 1 pour 15 dans les pays de l’OCDE.

Avec cette décision, les conditions de travail des personnels et des élèves, la formation initiale et continue des enseignants, la scolarisation des moins de 3 ans, le traitement de la difficulté scolaire ou encore la scolarisation des enfants porteurs de handicap, ne connaîtront aucune amélioration.

Victor Burette, pour le groupe socialister

Défendons notre bureau de poste !

Expression du groupe socialiste parue dans le magazine municipal La Tribune de décembre 2020.

Informé d’une rumeur de fermeture du Bureau de Poste de Flers-Breucq, Didier Manier, Conseiller départemental, interpellait La Poste en août 2018 pour dire notre opposition et demander des éclairages sur l’implantation de La Poste sur la ville.

Une pétition citoyenne est lancée en septembre 2018 avec plusieurs centaines de signatures. Une motion est votée à l’unanimité du Conseil municipal le 18 septembre 2018. Le projet de fermeture avait alors été suspendu.

Depuis septembre, la mobilisation des habitants, des personnels, des organisations syndicales et de vos élus est repartie suite à l’annonce d’une fermeture définitive au 28 novembre 2020.

Une rencontre a eu lieu à l’Hôtel de Ville le 21 octobre. Un communiqué du Maire a rappelé notre opposition à la disparition de ce service public de proximité. Des rassemblements ont eu lieu sur place.

Première victoire pour l’heure avec la suspension par La Poste de la fermeture prévue le 28 novembre 2020.

Restons unis et mobilisés pour le maintien de ce bureau en signant la pétition sur le site internet de la Ville et à la Mairie de quartier.

Victor Burette, pour le groupe socialiste

Unis pour la liberté et contre la terreur

Expression du groupe socialiste parue dans la magazine municipal La Tribune de novembre 2020.

Samuel Paty, enseignant, a été assassiné pour avoir montré des caricatures de Mahomet à sa classe lors d’un cours d’éducation civique sur la liberté d’expression.

Il est une nouvelle victime du terrorisme islamiste. Notre intransigeance et notre détermination sont totales contre la barbarie fanatique qui voudrait nous imposer son ordre. Cette fois, c’est l’école républicaine, laïque et émancipatrice qui a été visée.

Face à l’horreur absolue de ce crime la Ville de Villeneuve d’Ascq a pris l’initiative d’organiser un rassemblement ce mercredi 21 octobre, jour de l’hommage national rendu à Samuel Paty.

A travers lui, nous devons apporter notre soutien aux enseignant.e.s et à l’école qui constituent le premier maillon dans la transmission des valeurs de la République.

Le combat contre l’islamisme radical sera long et nous le mènerons sans renier nos principes. Il ne peut y avoir aucune complaisance vis à vis de ceux qui se construisent contre la République des Lumières. Portons haut les couleurs de la Liberté, de l’Egalité, de la Fraternité et de la Laïcité !

Victor BURETTE
pour le groupe socialiste

Covid-19, restons vigilants et solidaires !

Expression du groupe socialiste parue dans le magazine municipal La Tribune d’octobre 2020.

Les derniers chiffres montrent une accélération brutale de l’épidémie.

Nous savons aujourd’hui que nous devrons encore prendre notre mal en patience pendant plusieurs mois et nous adapter.

La situation s’impose à nous et nous devons y faire face individuellement et collectivement.

A chacun(e), il appartient d’abord de poursuivre les mesures barrières qui permettent de se protéger mais aussi de protéger les personnes les plus fragiles.

Au niveau de la ville, les services municipaux sont mobilisés à vos côtés et répondront présents, comme ils l’on fait pendant la période de confinement.

Je tiens ici à les saluer car ce sont eux qui ont permis de maintenir les centres d’accueil et de loisirs cet été, d’assurer une rentrée scolaire dans de bonnes conditions, de préserver la tranquillité publique ou bien d’entretenir nos espaces publics.

La situation demande une adaptation permanente et la recherche des bons équilibres pour protéger la santé, garantir la continuité des services publics et permettre à chacun de poursuivre une vie la plus normale possible. C’est ce que nous nous efforçons de faire.

Victor BURETTE
pour les élu.e.s du groupe socialiste

Une école de la confiance ?

Expression du Groupe socialiste parue dans le magazine municipal La Tribune de juin 2019

Prenons le cas concret de nos écoles classées REP : Claude Bernard, Bossuet et Verhaeren. Les classes sont dédoublées en CP et CE1 mais en même temps un poste est supprimé au sein des écoles Verhaeren et Bossuet.

Résultat, les effectifs en CP et en CE1 sont réduits mais les effectifs des autres niveaux augmentent. Quel est le sens ?

En parallèle, le dispositif « plus de maitres que de classes » est supprimé alors qu’il permettait aux écoles de la souplesse, la capacité à construire des projets pédagogiques ambitieux et à accompagner certains élèves en difficulté.

Cerise sur le gâteau, notre ville connaitra à la prochaine rentrée 2 suppressions de classes dans des écoles qui déploient des dispositifs spécifiques. Pour Picasso c’est une ULIS et l’accueil d’une classe externalisée de l’IME Lelandais. Pour Chopin, il y aura le déploiement d’une unité innovante d’accueil des tout-petits présentant des troubles envahissants du comportement.

En parallèle, nos enseignants mobilisés pour défendre leur école sont victimes de courriers d’intimidation de la part de leur hiérarchie.

Vous avez dit confiance ?

Victor BURETTE
Président du Groupe socialiste

Publicité : des progrès pour notre cadre de vie !

Expression du Groupe socialiste parue dans le magazine municipal La Tribune de mai 2019

En avril, la Métropole Européenne de Lille a voté le nouveau Règlement Local de Publicité intercommunal (RLPI).

Dans ce cadre, nous avions fait part de propositions dès 2016 afin de continuer à réduire l’emprise de la publicité dans l’espace public, lutter contre la pollution visuelle, renforcer l’identité du territoire métropolitain.

Nous nous réjouissons aujourd’hui que les choix portés par la majorité municipale aient portés leurs fruits.

  • 58 dispositifs (sur 59) scellés au sol devront être démontés dans les 2 ans
  • 7 dispositifs muraux devront être démontés dans les 2 ans
  • les panneaux de 12 m² restants seront réduits à 8m² (10 dispositifs concernés à ce jour)
  • 1366m² de publicité en moins sur le territoire villeneuvois
  • l’interdiction des grands panneaux publicitaires sur l’ensemble du Grand Boulevard, cet axe historique désormais classé zone patrimoniale

A noter que le démontage et la réduction de ces dispositifs aura pour conséquence une perte de taxes de 44 158€ pour la ville.

Un regret, la MEL ne nous a pas suivi sur les écrans numériques animés qui doivent à notre sens être proscrits.

Victor BURETTE, Président du Groupe socialiste

Favoriser la nature en ville !

La canicule de cet été rappelle la nécessité d’intensifier les politiques de végétalisation qui permettent de préserver la biodiversité, d’améliorer la qualité de vie et la santé.

La végétalisation et la plantation d’arbres permettent d’améliorer notre confort thermique en réduisant les îlots de chaleur et de réaliser des économies en chauffage l’hiver ou en climatisation l’été. La végétation a aussi un effet positif sur la qualité de l’air, car elle filtre et capture une partie des particules en suspension. En matière de gestion des eaux pluviales, elle réduisent la pollution et l’engorgement des canalisations.

Villeneuve d’Ascq, « ville verte », se préoccupe depuis longtemps de ces problématiques et peut se prévaloir des nombreux parcs, d’espaces verts et d’un attachement profond aux principes du développement durable.

L’enjeu pour l’avenir est de continuer d’inscrire la nature en ville au cœur notre action : lutter contre l’artificialisation des sols mais également veiller à ce que la nature prenne toute sa place dans les quartiers plus minéraux et les opérations de renouvellement urbain.

Victor BURETTE
Président du Groupe socialiste

L’exercice du pouvoir !

Retrouvez ici l’expression du Groupe socialiste au Conseil municipal de Villeneuve d’Ascq parue dans le magazine municipal La Tribune de juin 2018.

Depuis 2017, c’est un pouvoir impérieux, vertical et souvent arrogant qui s’est révélé. Quand il s’agit de faire des réformes (souvent des sacrifices demandés aux plus modestes), voilà le bonapartisme souriant.

Avec la réforme constitutionnelle qui va encore réduire les pouvoirs du Parlement.

Avec la réforme de la fiscalité locale et la contractualisation Etat-Collectivités qui conduisent à une perte d’autonomie et une attaque contre la décentralisation.

Avec les mouvements sociaux actuels qui montrent le mépris à l’endroit des organisations syndicales et une négation des corps intermédiaires.

Or, on ne transforme pas la société si on n’emmène pas ceux qui sont concernés avec soi et si on ne construit pas ces transformations dans la confrontation des points de vue différents et dans la négociation.

Nous croyons à une gestion plus ouverte, transparente, horizontale et participative. A Villeneuve d’Ascq, le renouvellement des Conseils de quartier en cours va dans ce sens. Il n’est qu’une étape et nécessitera une refonte totale de la démocratie participative pour le prochain mandat municipal.

Victor BURETTE
Président du Groupe socialiste
Conseiller municipal

Manipulation !

En 2017, le Gouvernement a dénoncé l’insincérité sur la situation des comptes publics.

Cette manipulation a été montée dans un seul but : mettre en œuvre une politique de casse sociale avec la baisse des APL, la diminution de plus de 30 % des contrats aidés et la baisse des crédits d’investissement pour les collectivités.

Le voilà rattrapé par la vérité des chiffres officiels. Ainsi, le déficit du budget de l’État s’est réduit de 1,3 Mds€ en 2017 pour atteindre 67,8 Mds€. Ce déficit correspond à ce qui a été voté en 2016 et est bien inférieur aux 74,1 Mds€ prédits par l’actuel Gouvernement.

Ce bon résultat résulte des bénéfices de la relance construite sous le précédent quinquennat : la croissance économique qui était de 0 % en 2012 a dépassé les 1,8 % en 2017 ce qui s’est traduit par plus de recettes fiscales.

Tout le contraire du budget 2018 du Gouvernement Macron/Philippe qui, selon une étude de l’OFCE, contribue à renforcer les inégalités : « les 5 % de ménages les plus aisés capteraient 42 % des gains » liés aux réformes. A cet égard, la suppression de la Taxe d’habitation apparait comme de la poudre de perlimpinpin !

Victor Burette
Président du Groupe socialiste

Le logement social en danger !

A l’initiative du groupe socialiste, une motion a été adoptée pour que le Gouvernement renonce à certaines mesures du Plan logement :
– baisse des APL de 5€/mois allant pour certains jusqu’à 20€/mois dans le parc privé,
– suppression de l’APL accession pour ceux qui achètent un logement,
– baisse de 60€/mois des APL dans le logement social à compenser par les bailleurs sociaux.

Cette dernière mesure va mettre en danger l’équilibre financier des organismes HLM et les obligera à revoir leurs investissements.

Pour Villeneuve d’Ascq, et pour le seul bailleur Lille Métropole Habitat (30% du parc social de la ville avec 3 049 logements), 67 M€ ne pourraient pas être investis en 2018 et 2019 :
– Abandon du projet de la rue de Paris (5 M€),
– Abandon des réhabilitations prévues à Château (29 M€), allée Chardin (2,5 M€), dans les résidences Brève Brueghel (18 M€) et Trudaine (7,5 M€),
– Dégradation de l’entretien courant et du gros entretien (-5M€).

A travers les bailleurs sociaux, ce sont les citoyens les plus fragiles qui sont touchés et plus largement la politique de la ville.

Victor Burette
Président du Groupe socialiste
villeneuvedascq-ps.fr