Archives pour l'étiquette Sylvain Estager

BAISSE DES CONTRATS AIDÉS : DES SERVICES PUBLICS DE PROXIMITÉ EN DANGER

Communiqué commun du Groupe socialiste et du Groupe EPVA

Brutalement et sans concertation, le Gouvernement a décidé de supprimer 166 000 contrats aidés dès 2017 (293 000 contrats programmés contre 459 000 signés en 2016). Dans notre seule Région, 20 000 emplois seraient menacés pour la seule année 2017 et le mouvement devrait s’accélérer en 2018.

Cette décision va dégrader fortement le fonctionnement des services publics de proximité et la cohésion au sein de nos quartiers.

Cumulée à l’aggravation de la baisse des dotations et la suppression de nombreux crédits de paiement, cette suppression est un nouveau coup dur pour les collectivités en général et pour Villeneuve d’Ascq en particulier.

Rappelons-le, ces emplois aidés remplissent de nombreuses missions de service public. Ils sont utiles au quotidien pour nos concitoyens.

 A Villeneuve d’Ascq, les contrats aidés représentent 79 postes tous dispositifs confondus CUI-CAE, Emploi d’Avenir, Adultes-relais.

A ce jour, 52 postes en CUI-CAE sont pourvus dans les écoles, 10 contrats emploi d’avenir pour l’entretien des espaces publics et 2 contrats adultes-relais dans nos Maisons de quartier. Si le Gouvernement se désengageait demain de tous ces contrats, le surcoût pour la ville serait au minimum de 694 776€.

En cette semaine de rentrée, c’est l’école qui va faire les frais de cette décision du Gouvernement et en plus ce seront les plus fragiles qui seront impactés. D’ores et déjà 52 contrats CUI-CAE de la ville qui occupent des missions de sécurité aux abords des écoles, d’entretien ou de restauration scolaire sont concernés.

Du côté de l’Education nationale, la suppression de 20 000 emplois aidés montre déjà ses effets. De qui s’agit-il ? De personnes qui accompagnent au quotidien dans leur scolarité des enfants porteurs de handicaps mais aussi des Assistant(e)s de Directeurs d’Ecoles (AAD) qui sont une aide précieuse pour assurer un support logistique ou des missions de secrétariat. A l’école Chopin, les deux assistantes viennent d’apprendre qu’elles ne seront pas remplacées d’ici quelques semaines.

La diminution drastique des contrats aidés est également un coup porté au secteur associatif, notamment les associations d’éducation populaire, sportives, culturelles ou caritatives qui, non seulement sont créatrices d’emplois, mais participent à l’animation, à la vitalité et à la cohésion des territoires. Le cas de la Bouquinerie du Sart qui a dû mettre fin à ses projets d’embauches ou de renouvellements de contrats est là pour nous le rappeler.

Enfin, est-il besoin de mentionner que derrière les chiffres, cette décision brutale est d’abord désastreuse pour les bénéficiaires eux-mêmes ? Est-il besoin de rappeler au Gouvernement que ces politiques d’emplois aidés permettent de sortir du chômage des milliers de personnes qui n’auraient pas pu trouver un emploi sans ces dispositifs ? Est-il besoin de rappeler qu’avec cette décision, ces personnes retomberont brutalement à Pole Emploi ?

Une étude de la DARES* de mars 2017, contredit le discours selon lequel il s’agirait de dispositifs inefficaces en soulignant que 6 mois après la fin de leur contrat « 67 % des personnes sorties d’un CUI-CAE étaient en emploi » dont « 71 % embauchés en CDI », et que « 74 % des anciens bénéficiaires trouvent que le contrat aidé leur a permis de se sentir utile et de reprendre confiance ».

C’est pourquoi, le Groupe EPVA et le Groupe socialiste du Conseil Municipal de Villeneuve d’Ascq demandent au Gouvernement de revenir sur sa décision brutale, injuste et dangereuse.

Il en va de la pérennité de nos services publics de proximité, de la survie de nombreuses associations et du « droit au retour à la vie active » de dizaines de milliers de travailleurs.

Victor Burette, Président du Groupe socialiste
Sylvain Estager, Président du Groupe EPVA

 

* DARES Analyses de mars 2017 : Les contrats aidés : quels objectifs, quel bilan http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/2017-021v2.pdf